Le football européen prépare ensemble le coup d’envoi de la 10e Semaine d'action14 octobre 2009

La plus grande campagne européenne de lutte contre le racisme débute aujourd’hui. Au cours des deux prochaines semaines, la famille du football se dressa unie pour affronter la discrimination et fêter la diversité des cultures dans le football.
Dans le cadre de la 10e Semaine d’action FARE, organisée du 15 au 27 octobre par le réseau FARE (Football Against Racism in Europe) et soutenue par l’UEFA, se tiendront de 1 000 activités à l’initiative de volontaires, de supporteurs, clubs, associations nationales, groupes de minorités ethniques et groupes de jeunes des quatre coins de l’Europe. Lancée pendant la saison 2001/02 dans neufs pays, la Semaine d’action FARE fête sa 10e édition dans les 40 pays qui y participent.

Coup de projecteur sur la discrimination
L’homophobie et le sexisme continuent de gangrener le monde du ballon rond, mais les solutions permettant de tacler ces problèmes sont souvent négligées. C’est pourquoi le réseau FARE a lancé un appel à l'action contre l'homophobie dans les stades. Le match Allemagne – Finlande, disputé hier soir à Hambourg dans le cadre des éliminatoires de la Coupe du Monde de la FIFA, s’est déroulé sous le mot d’ordre « Contre l’homophobie dans le football ». Pour marquer la Semaine d’action FARE, la Fédération allemande de football (DFB) alliée à deux partenaires FARE, l’EGLSF et le BAFF, distribuera 80 000 prospectus dans les stades allemands pour promouvoir la tolérance envers les homosexuels et les lesbiennes.
Les supporteurs de Schalke 04 et de Düsseldorf ont organisé des projections de films et des débats pour s'attaquer aux stéréotypes homophobes au sein du football. Le groupe de supporteurs espagnols « City Boys Murcia » s'est joint à des groupes de lutte pour les droits des gays et lesbiennes afin d’organiser un concert et d’afficher un message contre la discrimination pendant le match Murcia – Roquetas.

L’Irlande veut montrer l’exemple
De plus, l’Association de football de la République d’Irlande a affiché son soutien à la Semaine d’action FARE hier soir, dans le cadre du match qualificatif pour la Coupe du Monde de son équipe nationale contre le Monténégro. Un spectacle d'enfants était organisé à la mi-temps pour symboliser et célébrer la diversité en Irlande. Dans l’après-midi, deux associations membres du réseau FARE, Sports Against Racism in Ireland et Balkan Alpe Adria Project, avaient organisé un match amical opposant des supporteurs à Dublin. Plus de 140 activités de communauté et de football de base ont été prévues pour rassembler tout le monde en utilisant le football contre langue commune.

Championnats et joueurs professionnels
En 2008, 14 championnats nationaux professionnels avaient participé à la Semaine d’action. Cette saison, de nombreuses ligues prestigieuses mettront de nouveau la main à la pâte, notamment la Premier League anglaise, la Super League grecque et l’Allsvenskan suédoise, en plus des championnats professionnels d’Écosse, Autriche, Suisse, Norvège, Pays de Galles, Irlande, Slovaquie et Slovénie.
Des journées seront organisées en Autriche sous la bannière « Je suis contre le racisme » dans tous les matches de l’élite et de la seconde division. Avant le coup d’envoi, trois joueurs de chaque équipe liront un message de la pelouse. Le partenaire FARE « FairPlay. Different Colours. One Game” (Différentes couleurs, un seul sport) fournira les clubs en bannières, T-shirts pour les enfants accompagnant les joueurs sur le terrain, ainsi qu’en cartons noirs et blancs qui seront offerts aux joueurs et aux arbitres.
En Angleterre et au Pays de Galles, les 92 clubs de football professionnels participent aux Semaines d’action « One Game, One Community » (Un sport unique, une communauté unique), au milieu de centaines d’évènements communautaires.

Le soutien des compétitions d’élite de l’UEFA
La Semaine d’action s’appuie sur la popularité du football pour faire passer un message aux millions de personnes qui aiment ce sport. En plus de l’UEFA Champions League (les 20 et 21 octobre), la confédération européenne met à disposition l’édition inaugurale de l’UEFA Europa League (le 22 octobre) au réseau FARE : les 48 équipes prenant part à la 3e journée de ces compétitions participeront à relayer un message de tolérance au million de spectateurs qui sera présent aux stades.

La participation des supporteurs
Dès la fondation du réseau FARE en 1999, les supporteurs ont été au premier plan pour luter contre le racisme. En Liga espagnole, le groupe de supporteurs sévillans « Gate 22 » organisera un tifo contre le racisme à l'occasion du match opposant le FC Séville à l‘Espanyol Barcelone. Le groupe « Señales de Humo » prépare quant à lui une bannière pour la rencontre Atlético Madrid – Real Madrid du 19 octobre, et organisera des matches amicaux avec des groupes issus de minorités.
Au Danemark, le groupe de supporteurs « Rude Lions » du FC Copenhague fabrique une bannière portant le message « All colours are beautiful » (Toutes les couleurs sont magnifiques) et agite des drapeaux et des tifos contre le sexisme et l'homophobie. Les fans de Copenhague seront en action jeudi dans le stade du PSV Eindhoven : au cours du match d’Europa League de leur équipe aux Pays-Bas, ils brandiront un tifo contre la discrimination. D’autres activités seront organisés par des supporteurs dans différents pays, comme l’Italie, l’Allemagne, la Croatie, la Turquie, Israël, la Russie et Slovaquie, sans oublier les deux co-organisateurs du Championnat d’Europe de l’UEFA 2012, la Pologne et l’Ukraine.

Minorités ethniques
La participation grandissante de groupes minoritaires comme les Roms en Europe de l’Est témoigne de leur volonté de combattre l’exclusion.
En Albanie, le club citoyen de Shkodra organise un tournoi de mini-football auquel participeront des équipes composées de minorités Roms, de journalistes et d’administrateurs gouvernementaux. Une déclaration contre la discrimination sera lue pendant la finale pour demander de meilleures conditions de vie pour les Roms, ainsi que davantage d'opportunités pour les filles et les femmes.
Chez leurs voisins Macédoniens, le Youth Forum-Bitola invite 200 enfants Roms et d’autres origines minoritaires au premier match de championnat entre le FC Pelister et le FC Pobeda. Les enfants, comme les joueurs des deux équipes, porteront un T-shirt marqué d'un message contre le racisme. Une bannière sera également déployée avant le coup d'envoi.
Daniela Conti, membre de l’organisation italienne UISP partenaire du réseau FARE, applaudit ces initiatives.
Chaque année au mois d’octobre, la Semaine d’action FARE parvient à mobiliser et organiser activement des centaines d'activités de football de base dans un effort concerté et avec l’aide de volontaires enthousiastes.
Cela permet aux supporteurs, aux membres de groupes ethniques minoritaires, aux immigrants, aux équipes de football amateur et aux ONG luttant pour l’égalité des droits répartis dans tout le continent de se réunir pour fêter le pouvoir d’intégration du football. À cette occasion, le travail acharné de ces si nombreux groupes qui luttent tous les jours contre la discrimination est mis à l’honneur.

Vous pouvez télécharger le poster FARE au format PDF en cliquant ici.
La liste des activités programmées pendant la Semaine d’action FARE est constamment mise à jour ici.