FARE et la FIFA présentent leur programme commun pour la Coupe du Monde09 juin 2006

Le réseau Football Against Racism in Europe (FARE) et la FIFA ont annoncé toute une série de mesures communes visant à bannir le racisme de la Coupe du Monde de football en Allemagne.

L’annonce a été faite devant les représentants de la presse internationale lors d’une conférence de presse qui s’est tenue le 9 juin à Berlin et à laquelle ont participé Alain Leiblang de FIFA Media, Hans Florin et Gerd Graus du Comité d’Organisation Local, Piara Powar, directeur de l’association partenaire de FARE « Kick It Out », Paul Elliott, MBE, ancienne star du FC Chelsea et du Celtic Glasgow et ambassadeur de FARE.

L’initiative conjointe du réseau FARE, de l’autorité dirigeante du football (FIFA) et du Comité d’Organisation Local de la Coupe du Monde (COL) vise avant tout à identifier les problèmes et à diffuser des messages pédagogiques.

En déclarant les quarts de finale de la Coupe du Monde en Allemagne « matches contre le racisme », la FIFA veut pour la première fois diffuser un message antiraciste lors d’un match pendant un grand tournoi international.

Les mesures ont été annoncées alors que le débat sur le racisme est de plus en plus présent en Allemagne et qu’il est à craindre que la présence de groupes d’extrême droite puisse favoriserles attaques racistes.

Les activités du réseau FARE comprendront :
La tournée dans 11 villes du 'StreetKick', match de football itinérant réunissant les supporters de différentes cultures
Un centre d’appel en plusieurs langues ouvert aux supporters afin de dénoncer le racisme pendant la Coupe du Monde
La distribution de 35 000 fanzines antiracistes pendant le tournoi, et une exposition mobile retraçant l’histoire des activités anriracistes dans le football européen
Des Activités avec de jeunes Allemands d’origine ethnique minoritaire
Des moniteurs permettant d’identifier les banderoles et chants racistes, ou toute autre forme de racisme à l’intérieur et autour des stades

La FIFA souligne sa position contre le racisme en déclarant les quarts de finale journées contre le racisme. Avant chaque quart de finale, les capitaines de chaque équipe liront une déclaration personnelle contre le racisme, et les équipes se réuniront derrière une banderole.

Piara Powar, directeur de l’association britannique Kick It Out, partenaire de FARE, a accueilli ce partenariat.

Le partenariat entre FARE, la FIFA et le CO fait œuvre de pionnier. Les craintes d’actes racistes pendant la Coupe du Monde sont réelles et nécessitent l’action conjointe de toutes les personnes impliquées de près ou de loin dans le tournoi. Nous espérons avec nos actions proactives pouvoir prévenir certains des problèmes potentiels.

La Coupe du Monde rassemble la famille mondiale du football. L’estime des footballeurs du monde entier sur le terrain doit s’accompagner d’un esprit d’amitié, de tolérance et de respect mutuel dans tous les domaines.

Sepp Blatter, président de la FIFA, a déclaré :

La FIFA accorde une très grande importance au respect des origines ethniques. En tant que sport le plus populaire au monde, le football a les plus grandes chances de combattre le racisme en faisant comprendre au public que la couleur de la peau n’a aucune influence sur notre vie quotidienne et notre sport.

La FIFA s’engage à prendre toutes les mesures nécessaires pour éradiquer les tendances pernicieuses de la société et du football. Nous sommes convaincus que notre partenariat avec FARE et le COL constituera une nouvelle clé de voûte dans notre lutte contre ces activités honteuses.

Avant les matches d’ouverture Allemagne-Costa Rica à Munich et Pologne-Équateur à Gelsenkirchen, le partenaire britannique de FARE Football Unites Racism Divides et le partenaire allemand de FARE Dem Ball Egal ont donné le coup d’envoi de la tournée du Streetkick.