La conférence FARE demande le renvoi d’Aragones09 avril 2005

La dernière journée de la conférence FARE très réussie a été marquée par des discours clés prononcés par le Commissaire européen en charge de l’Education, de la Formation, de la Culture et du Multilinguisme, Jan Figel, par le Directeur de la Communication et des Relations publiques de l’UEFA, William Gaillard, ainsi par que le Secrétaire général de la Fédération slovaque de football, Dusan Tittel.

Jan Figel a souligné l’importance croissante du sport dans la lutte contre le racisme et contre d’autres formes de discrimination, en précisant qu’il était essentiel d’encourager l’action à la base. Il a ajouté que l’Union européenne continuerait de soutenir le réseau FARE et qu’il y aurait « encore plus d’actions ciblées pour accomplir ce que nous avons entrepris de faire. Pour cela, l’établissement de réseaux est primordial, et j’aimerais que nous travaillions encore plus étroitement ensemble. »

Dans son discours, William Gaillard a déclaré que l’UEFA redoublerait d’efforts pour encourager les fédérations nationales à prendre en main la lutte contre la racisme et garantir l’application de son Plan d’action en dix points, ajoutant que l’UEFA continuerait à financer le réseau.

Parlant au nom de la Fédération slovaque de football, Dusan Tittel a déclaré que celle-ci avait mis en œuvre toute une série de mesures antiracistes depuis le scandale provoqué par les chants racistes lancés envers Emile Heskey et Ashley Cole lors du match Slovaquie-Angleterre en 2003. Il a expliqué que la fédération de football avait notamment fait intervenir des joueurs de l’équipe nationale dans des écoles pour encourager la tolérance au sein de la société slovaque.

L’un des thèmes principaux mis en avant par la conférence a été la situation difficile des populations roms, en particulier dans l’Europe orientale, où la discrimination est ouvertement exprimée par des personnes de toutes les conditions sociales. Jusque très récemment, le site officiel du Steaua Bucarest contenait encore des commentaires discriminatoires sur les Roms et proposait un jeu en ligne dans lequel les joueurs devaient tuer des « Tsiganes ».

Lors des nombreux ateliers organisés pendant la conférence, les délégués ont formulé toute une série de propositions et de recommandations pour le réseau FARE. Ils estiment que les sanctions et actions prises par les autorités dirigeantes du football devaient être plus proportionnées au problème. En effet, le manque d’actions appropriées amoindrit le travail effectué par FARE. C’est pourquoi la conférence a demandé le renvoi de l’entraîneur national Luis Aragones, après que ses remarques racistes envers Thierry Henry lui ont valu une amende dérisoire de 3000 euros.

A l’occasion de l’atelier sur le sexisme et l’homophobie, des participants ont déclaré que la mise en évidence de la présence de femmes et d’homosexuels dans le football renforcerait la position de FARE dans la construction du réseau.

A la fin de la conférence, les délégués ont assisté au match opposant l’ASK Inter Bratislava au MSK Ruzomberok.