La Journée de la FIFA contre la discrimination aux demi-finales de la Coupe du Monde féminine12 juillet 2011

Les demi-finales de la Coupe du Monde Féminine de la FIFA en Allemagne ont servi de plateforme pour la 10e Journée de la FIFA contre la discrimination, mercredi dernier.

Cette journée annuelle permet à la FIFA de rappeler au monde entier que le football s’oppose fermement à tout type de discrimination, qu’il s’agisse de racisme, d’homophobie ou de discrimination pour des raisons d’origine ethnique, de sexe, de religion ou pour toute autre raison.

Les deux demi-finales de la compétition, France-USA à Mönchengladbach et Japon-Suède à Francfort, ont en effet été placées sous le signe de la lutte contre toutes les formes d’injustice sociale.

Avant le coup d’envoi des rencontres, les capitaines des équipes ont lu une déclaration encourageant à travers le monde les joueurs, les officiels et les amateurs de ballon rond à dire « Non » à toute forme de discrimination, dans le football comme dans la société en général.

De même, dans le cadre du protocole officiel d’avant-match, les équipes et les arbitres ont posé ensemble derrière une bannière qui portera le message sans équivoque « Say no to racism » (« Dites non au racisme »).

Le président de la FIFA Joseph Blatter a déclaré que le football devait permettre d’éduquer le monde entier sur les valeurs clés comme le fair-play et le respect.

« Le football est un miroir de la société, ce qui signifie malheureusement qu’il est encore entaché de discrimination et d’intolérance », déclarait Blatter.

« Nous devons utiliser notre sport comme outil pour apprendre aux populations – et en particulier aux plus jeunes – l’importance du fair-play et du respect, valeurs qui doivent toujours être défendues, sur le terrain comme dehors.

« Aujourd’hui, en 2011, nous partageons tous la responsabilité de protéger notre sport et de veiller à ce que toute forme de discrimination soit fermement sanctionnée. »

Si la lutte contre la discrimination est une affaire de tous les jours, la FIFA estime que ses Journées annuelles contre la discrimination offrent une occasion de réunir la famille du football pour dénoncer toutes les formes de discrimination dans nos sociétés.

La ferme position de la FIFA contre la discrimination est clairement mentionnée dans ses Statuts (art. 3 – Non-discrimination et lutte contre le racisme : « Toute discrimination d’un pays, d’un individu ou d’un groupe de personnes pour des raisons d’ethnie, de sexe, de langue, de religion, de politique ou pour toute autre raison est expressément interdite, sous peine de suspension ou d’exclusion. »), ainsi que dans son Code d’éthique (art. 7) et son Code disciplinaire (art. 58).

Dans le sillage d’une résolution votée lors du Congrès de la FIFA 2001 à Buenos Aires, la FIFA a organisé sa première Journée contre la discrimination le 7 juillet 2002.