La FIFA réagit face au racisme espagnol18 novembre 2004

La FIFA, instance dirigeante du football au niveau mondial, a fait une déclaration après les insultes raciales consternantes subies par l’Angleterre en Espagne. Le match, qui relevait de la juridiction de la FIFA, a été gâché du début à la fin par des chants racistes lancés par de nombreux spectateurs espagnols envers les joueurs noirs de l’équipe anglaise.

La déclaration, sur le site Internet de la FIFA, a la teneur suivante :
« La FIFA s’inquiète de la recrudescence du racisme dans le football, qu’elle condamne sévèrement. La FIFA mènera une enquête sur les circonstances des deux matches amicaux disputés entre l’Espagne et l’Angleterre, car ceux-ci relèvent de la compétence de la FIFA. Elle demandera des explications à la Fédération espagnole de football, afin de pouvoir examiner les incidents et de clarifier si les statuts, les règlements et le code éthique de la FIFA ont été violés. »

Le président de la FIFA, Joseph S. Blatter, a encouragé la communauté mondiale du football et la société en générale à rejeter le racisme sous toutes ses formes. Il a notamment déclaré :
« Il n’y a aucune place pour le racisme ou la discrimination dans notre sport. Au contraire, le football est un moyen pour construire des ponts et pour nourrir la tolérance. Le monde connaît déjà beaucoup trop de conflits qui trouvent leur origine dans le racisme et la discrimination. Le football a une influence positive, qui peut et doit être utilisée pour mettre fin à ce fléau. »

Lutte contre le racisme
En juillet 2001, un congrès extraordinaire de la FIFA s’était tenu à Buenos Aires sur le thème du racisme dans le football. A l’occasion de ce congrès, des résolutions d’envergures avaient été votées.

Bien que le match opposant l’Espagne à l’Angleterre n’ait pas été sous le contrôle de l’UEFA, lorsque des incidents de ce genre se produisent pendant des matches de l’UEFA, celle-ci est rapide pour infliger aux clubs ou aux fédérations impliqués des amendes ou d’autres sanctions. L’UEFA utilise cet argent pour financer les initiatives antiracistes tels que le réseau FARE. On ne sait pas encore si la FIFA prendra des mesures similaires contre l’Espagne.