Les questions des militants antiracistes soulèvent la crainte07 avril 2005

Le directeur de la communication et des relations publiques de l’UEFA, William Gaillard, et le commissaire européen en charge de l’éducation, de la formation, de la culture et du multilinguisme, Ján Figel’, veulent réagir à l’appel des militants antiracistes pour des mesures urgentes et renforcées contre le racisme et la discrimination dans le football, à l’occasion d’une conférence majeur qui se tiendra ce week-end sur le sujet.

Messieurs Gaillard et Figel s’adresseront à plus de 100 membres du réseau FARE lors de la conférence qui se tiendra à Bratislava les 8 et 9 avril, et répondront aux questions des militants, des supporters et des représentants des ONGS qui travaillent à défier le racisme dans le football.

La conférence réunira des militants de 19 pays européens, pour essayer de coordonner et partager de bonnes pratiques, et de maintenir la pression sur les autorités dirigeantes du football.

Le secrétaire général de la Fédération slovaque de football, Dusan Tittel, prendra également la parole lors de la conférence. Monsieur Tittel rendra compte des progrès effectués dans la lutte contre le racisme par le football slovaque depuis que l’équipe nationale a été contrainte de jouer à huis clos suite aux chants racistes lancés envers les joueurs noirs de l’équipe anglaise en octobre 2002 à Bratislava, lors d’un match de qualification pour l’EURO 2004.

La conférence, organisée dans le cadre du travail soutenu entrepris par le réseau, mettra également en avant les difficultés rencontrées par les populations roms en Europe centrale et orientale ainsi que d’autres discriminations dans le football.

Le commissaire en charge du sport, Ján Figel’, a déclaré :

« J’applaudis la décision du réseau FARE d’organiser cette conférence, et j’approuve entièrement les messages clés qu’elle contient. La valeur éducative du sport et l’utilité du sport — et surtout du football — pour combattre le racisme et la discrimination : tels sont les objectifs soulignés dans l’article III-282 du projet de Traité Constitutionnel dans lequel le sport est mentionné pour la toute première fois au niveau communautaire ».

« Je suis persuadé que cette nouvelle base légale nous permettra à l’avenir de travailler encore plus étroitement ensemble pour brandir le carton rouge au racisme et à la xénophobie ! »

Le directeur de l’association Ludia Proti Rasizmu (People Against Racism), Daniel Milo, ainsi que des membres slovaques du réseau FARE et les organisateurs de la conférence ont fait les commentaires suivants :

« Le racisme dans le football reste un énorme problème en Europe centrale et orientale, et nous espérons qu’en accueillant cette conférence, l’importance de la lutte contre le racisme dans ces régions pourra être mis en avant ».

« Le football est extrêmement populaire en Slovaquie, comme il l’est dans une grande partie de l’Europe et du monde. Par conséquent, il est essentiel que nous canalisions la force du football pour encourager l’harmonie raciale et le respect de cultures différentes ».

La conférence est soutenue par la Commission européenne, DG Education et Culture, dans le cadre du programme « Soutien au projets européens de discussion organisés par des ONG » ainsi que par le portefeuille caritatif de l’UEFA.