Attentes élevées à Varsovie04 mars 2009

Les délégués présents à la troisième conférence Unite Against Racism (Unis contre le racisme), à Varsovie, ont été emmenés visiter l'Institut historique juif à leur arrivée dans la capitale polonaise, mardi. Cet institut a été fondé pour préserver l'héritage et l'histoire de la communauté juive de Pologne, et en guise de mémorial pour les victimes de l'Holocauste. Selon William Gaillard, conseiller du président de l'UEFA, cette visite « a rappelé avec force pourquoi les conférences comme celle-ci revêtent une telle importance ».

Cap sur l'Est
M. Gaillard a inauguré la conférence mardi soir aux côtés de Piara Powar, directeur de l'organisation britannique Kick It Out, membre du réseau FARE (Football against Racism in Europe, football contre le racisme en Europe), en rappelant le succès des deux conférences précédentes, à Londres en 2003 et à Barcelone en 2006. Londres, a expliqué M. Gaillard, a été choisie pour accueillir la première conférence en raison du rôle central de la Grande-Bretagne dans la lutte contre le racisme. La conférence de Barcelone a permis d'aborder des problèmes spécifiques au sud de l'Europe. Aujourd'hui, alors que le prochain UEFA EURO 2012™ se jouera en Pologne et en Ukraine, il était temps d' »examiner les problèmes qui se posent à nous en Europe de l'Est ».

Activité à part entière
La conférence ne se limite toutefois pas à cette problématique. M. Powar a salué « des délégués issus de toute la famille du football », y compris des représentants des associations membres, d'ONG, de groupes de supporteurs, de clubs, des représentants des joueurs et des joueurs eux-mêmes. « C'est un véritable regroupement de la famille du football », a-t-il affirmé. « Il est essentiel que nous montrions que la diversité et la lutte contre la discrimination ne sont pas de simples à-côtés du sport, mais qu'elles sont une partie intégrante de nos activités. La conférence est une occasion de nous rassembler et d'établir un programme pour le football européen, et de mettre en lumière les valeurs positives que véhicule notre sport. » Pour illustrer cet aspect, les délégués ont visionné un extrait du film « Different Languages, One Goal, Say no to Racism » (« Différentes langues, un but, dire non au racisme »), tourné durant l'UEFA EURO 2008™ (cliquez ici) ainsi qu'à la mi-temps de rencontres de cette saison d'UEFA Champions League. « Il est question de différences de langue, de maillot, de groupe ethnique, mais d'une humanité identique », a expliqué M. Gaillard.

Nouvel élan
La dernière partie de la séance a permis aux délégués d'exprimer eux-mêmes leurs attentes vis-à-vis de la conférence. Daniela Conti, collègue de M. Powar au FARE, et représentante de l'organisation The Union of Italian Sport for All, s'est montrée intéressée par la découverte de nouvelles idées sur les questions de discrimination sexuelles et la lutte contre l'homophobie, en vue du prochain Mondiali Antirazzisti – une compétition mondiale amateur organisée chaque année. Mme Conti a également salué les avancées réalisées par FARE durant sa dixième année d'existence, et a appelé les délégués à « construire de nouveaux projets, créer de nouvelles associations et donner un nouvel élan à notre lutte pour mettre fin à toute forme de discrimination ».

Participation de l'assistance
Julien Zylberstein, de l'UEFA, a mis en lumière l'importance du moment auquel intervient la conférence, compte tenu du climat économique actuel, soulignant comment « l'histoire a montré qu'en temps de crise, les gens se replient sur eux-mêmes et rejettent toutes les différences ». « Le grand romancier français Stendhal a écrit : 'J'ai assez vécu pour voir que différence engendre haine'. Montrons-lui qu'il avait tort », a ajouté M. Zylberstein. L'accent étant mis sur la participation, des membres de l'assistance ont été invités à faire part de leurs espoirs et de leurs attentes vis-à-vis de la conférence. « La participation de l'assistance est absolument essentielle à cet événement », a déclaré M. Powar.

Forum FARE
Le réseau paneuropéen FARE a tenu son forum des ONG mardi, en présence de délégués de plus de 35 pays. L'organisation a proposé une vue d'ensemble collective des grandes réalisations de ces dix dernières années, notamment le succès non démenti du Mondiali, l'accroissement du nombre de membres issus de nations européennes, et la poursuite de la coordination avec les instances footballistiques européennes. Le forum a également été l'occasion de se pencher sur les campagnes à venir en Coupe du Monde de la FIFA 2010 en Afrique du Sud, et à l'UEFA EURO 2012™.

par Michael Harrold