Kick It Out appelle à l’action suite aux insultes subies par l’Angleterre18 novembre 2004

L’association Kick It Out, partenaire de FARE, a appelé l’UEFA et la FIFA à prendre des mesures d’envergure contre la Fédération espagnole de football afin d’assurer que le football espagnol s’attaque vraiment au problème des insultes raciales du 17 novembre 2004.

L’association demande que la participation de l’Espagne aux compétitions européennes soit suspendue jusqu’à ce que la fédération espagnole de football puisse assurer aux instances dirigeantes du football européen qu’elle s’attaque à bras le corps au problème du racisme.

Les observateurs de Kick et leurs collègues de l’ONG espagnole CERCRA, qui ont assisté au match, enverront des témoignages à l’UEFA et à la FIFA, afin de compléter tout rapport fait par la Fédération de football.

Selon l’association Kick It Out, les chants racistes entendus mercredi sont les plus graves rencontrés ces derniers temps lors d’un match international, et auraient justifié que l’arbitre interrompe le match ou que les joueurs anglais quittent le terrain.

Piara Powar, directeur de Kick It Out, a déclaré :
« Le football anglais peut à juste titre être fier du travail que nous avons fait pour lutter contre le racisme, tel que nous l’avons vécu hier soir. Malgré les problèmes qui subsistent, en particulier en ce qui concerne la sous-représentation et l’exclusion, nous avons fait des d’énormes progrès qui ont permis d’améliorer l’éducation et la compréhension de l’impact que peuvent avoir les cris de singes et autres formes d’insultes sur les joueurs et les communautés dont ils sont originaires.

Nous pensons que la réaction inappropriée de la Fédération espagnole de football face aux remarques lancées par l’entraîneur national Luis Aragones a contribué aux incidents d’hier soir. L’Espagne représente le troisième plus grand marché commercial de football en Europe, mais les autorités du football espagnol, les médias et un grand nombre de supporters n’ont manifestement même pas remarqué le problème hier soir. Les commentaires d’Aragones montrent bien que l’Espagne ainsi que d’autres grandes nations du football en Europe ont encore beaucoup à faire dans leur coopération avec nos partenaires du réseau FARE pour assurer que de tels incidents ne se produisent plus.

Si la Fédération espagnole de football ne se montre pas décidée à apporter un changement, l’UEFA et la FIFA devront prendre des mesures sans précédent, avec notamment une suspension de toutes les activités de l’Espagne dans le football européen, ainsi que la création d’une commission dirigée par l’UEFA visant à mettre en place des mesures antiracisme. Cette série d’incidents nécessite plus que de simples amendes et une tape sur les doigts »