Dans quelques jours, notre seul but : tacler le racisme hors du football !07 octobre 2005

La plus grande initiative antiraciste du sport européen commence dans moins d’une semaine. Du 13 au 25 octobre 2005, la famille européenne du football sera unie contre le racisme et la discrimination pour la sixième saison consécutive. Comme toujours, les activités de groupes de supporteurs, de clubs de football, de fédérations nationales, d’organisations communautaires, d’organisations de migrants, d’initiatives contre la discrimination et d’écoles sont coordonnées par le réseau FARE (Football Against Racism in Europe). Le nombre de pays européens participant aux manifestations antiracisme était de 33 la saison dernière ; cette année, 35 pays participeront à la Semaine d’action FARE.

Dans le cadre de sa Semaine d’action, FARE apporte également son soutien financier aux organisations de base sur tout le continent afin de permettre la réalisation d’activités antiracisme, telles que la production de matériel de campagne, l’organisation de matches contre le racisme, la création de chorégraphies spéciales pour les supporteurs, et l’organisation de tournois antiracisme avec la participation de communautés minoritaires.

La Ligue des champions pendant la Semaine d’action FARE
Dans le cadre de sa campagne intitulée Unite Against Racism, l’UEFA se servira de sa compétition reine – UEFA Champions League – pour prendre position contre le racisme pendant la Semaine d’action FARE.

À l’occasion des 16 matches de Ligue des Champions qui seront disputés les
18 et 19 octobre (journée 3), les plus grandes stars des clubs européens encourageront le message antiracisme. Les équipes entreront sur le terrain avec des enfants portant des t-shirts Unite Against Racism, et des annonces seront faites par haut-parleurs avant chaque match. Près de 500 000 spectateurs dans les stades et des millions de téléspectateurs pourront suivre cet événement en direct.

En plus des activités organisées par les ligues et les clubs professionnels, la Semaine d’action FARE doit permettre sur tout le continent aux supporteurs, groupes minoritaires et équipes amateurs de se rassembler afin de canaliser la force du football pour poursuivre leurs revendications d’égalité.

Michael Fanizadeh, du Centre de coordination FARE à Vienne, a déclaré :
« La Semaine d’action FARE est née de l’inquiétude de nombreuses personnes et organisations décidées à mettre leurs efforts en commun pour renforcer la prise de conscience du racisme dans le football et développer la plus grande initiative contre le racisme dans le sport. »

« La campagne contre le racisme gagne du terrain chaque année. Pendant la Semaine d’action, de plus en plus de partenariats sont conclus dans l’objectif de poursuivre les activités tout au long de la saison en cours. Par le passé, le message antiracisme était surtout passé en dehors des stades. Aujourd’hui, nous sommes présents dans les stades, et nos voix commencent à être entendues. »

L’un des faits marquants de la dernière Semaine d’action aura été la forte participation des fédérations nationales, des clubs et des ONG en Europe de l’Est et centrale. En Angleterre et au Pays de Galles, les 92 clubs professionnels ont mis leurs efforts en commun pour tacler le racisme hors du football, et 600 manifestations ont été organisées au niveau des collectivités. Cette année, des activités auront lieu pour la première fois en Ukraine et en Biélorussie, tandis qu’en Écosse l’ensemble des 42 clubs professionnels organiseront des journées contre le racisme.