Les membres du Parlement européen appellent à l’action contre le racisme13 mars 2006

Le 14 mars 2006, le président du Parlement européen Josep Borrell se joindra aux membres du Parlement européen, aux associations de lutte contre le racisme et aux représentants du football européen lors de l’adoption d’une résolution officielle sur le racisme dans le football.

La résolution appelle toutes les personnes impliquées de près ou de loin dans le football à intensifier la lutte contre le racisme, et exige des sanctions plus sévères contre les injures raciales proférées sur et en dehors des terrains. L’UEFA a été exhortée à introduire des sanctions sportives comme par exemple l’exclusion de clubs de la compétition.

Le document d’une page a obtenu plus de signatures que toutes les précédentes résolutions prises par le Parlement européen, 420 députés s’étant ralliés à l’appel à l’action. Pendant ces trois derniers mois, les participants aux campagnes de lutte contre le racisme du réseau FARE avaient inlassablement fait pression sur les MPE en soulignant l'urgence du problème.

Les cinq députés à l’origine de la Déclaration sont Emine Bozkurt MEP (Parti socialiste européen/Pays-Bas), Chris Heaton-Harris MEP (Parti populaire européen/ Royaume-Uni), Cem Özdemir MEP (Les Verts/ Allemagne), Alexander Nuno Alvaro MEP (Alliance des démocrates et des libéraux pour l’Europe/ Allemagne) et Claude Moraes MEP (Parti socialiste européen/ Royaume-Uni).

Adoption de la résolution
La résolution sera adoptée au Parlement européen de Strasbourg en présence de l’ancien joueur professionnel Paul Elliott, représentant du réseau FARE, et de William Gaillard, directeur de la communication et des relations publiques de l’UEFA.

Piara Powar, le porte-parole du réseau FARE, a déclaré aujourd’hui :
« L’intensité avec laquelle les problèmes évidents du racisme sont abordés augmente depuis un certain temps. Ces dernières semaines, nous avons vu le Pape exprimer son dégoût face aux événements qui ont eu lieu en Italie, et un enquêteur spécial des Nations Unies sur les droits de l’homme se déclarer inquiet face à l’ampleur que prend le problème du racisme dans le football.

Notre espoir repose sur le rôle important que pourrait jouer la résolution en encourageant et soutenant les actions à tous les niveaux européens, des dirigeants du football aux gouvernements nationaux. »

Paul Elliott, MBE, ancien joueur de Chelsea, du Celtic et de Bari, a salué cette résolution :
« En tant que joueur, j’ai été confronté dans de nombreux pays européens à des injures racistes sur le terrain. C’est la raison pour laquelle je m’engage aujourd’hui pour que la prochaine génération de joueurs – en Europe et dans le monde – n’ait pas à supporter les insultes que j’ai subies. Cette résolution peut nous aider à progresser dans la lutte contre le racisme dans le football et à faire des stades de football un lieu accueillant, où que nous soyons, qui que nous soyons. »