Gary Neville et la campagne de Nike10 février 2005

Le défenseur de l’équipe d’Angleterre Gary Neville a remis en question les motifs qui poussé Nike à lancer une importante campagne contre le racisme. Neville a exprimé son inquiétude après le match amical entre l’Angleterre et les Pays-Bas le mercredi 9 février dernier, lors duquel les joueurs des Pays-Bas ont changé leurs célèbres maillots oranges contre des maillots Nike blancs et noirs avec le slogan « Stand Up, Speak Up ». Les Anglais, qui ne sont pas sponsorisés par Nike, ont porté leur équipement rouge avec le slogan « No to racism (Non au racisme ») ajouté sur le devant du maillot ainsi que le logo « Kick It Out » sur les manches.

Neville sur la campagne :
« Nous devons garantir que la campagne est menée correctement et pas seulement pour des raisons de publicité, comme certaines sociétés sporties semblent le faire en ce moment. La Fédération anglaise de footballet l’équipe d’Angleterre ont toujours très bien lutté contre le racisme. Nous devons simplement prendre conscience du fait que ce n’est pas uniquement par des sociétés comme Nike pour profiter d’une publicité gratuite. »

Réponse
Nike, avec lequel Manchester United, le club de Neville, a signé un contrat de sponsoring de 300 millions de livres, a reproché . Simon Charlesworth, de Nike UK, a déclaré :
« La campagne n’est pas une campagne publicitaire, mais une campagne contre le racisme, et le fait est que le racisme est encore présent dans le football. Nous avons parlé avec toutes les autorités importantes, telles que Kick It Out, et avons reçu leur approbation. Même Rio Ferdinand, camarade d’équipe de Gary Neville, est venu à Londres pour soutenir la campagne. »

Prudence
Certaines des personnes impliquées dans la campagne sont en effet prudents sur le soudain intérêt de Nike pour la lutte contre le racisme. La campagne a été lancée sur la communauté du football sans aucune consultation d’associations militantes établies, et on ne sait pas encore ce que fera la Fondation Roi Baudouin avec l’argent issu de la vente des bracelets Nike.

Piara Powar, du partenaire FARE au Royaume-Uni Kick It Out, a déclaré :
« Je comprends les doutes exprimés par Gary Neville. Le football britannique s’investit de plus en plus dans la lutte contre le racisme, et il est important que de nouvelles associations travaillent en collaboration avec les initiatives existantes et qu’elles ne restent pas les seules. »