Les officiels soulignent l’urgence d’agir contre le racisme12 janvier 2004

L’UEFA a prié instamment les arbitres assistants européens de haut niveau de repérer et de signaler les incidents racistes, leur rappelant également qu’ils avaient un rôle prépondérant à jouer dans la campagne menée à l’échelle européenne pour supprimer le racisme, l’intolérance et la discrimination dans le football.

Les arbitres assistants de haut niveau, qui évoluent devant de grandes foules, ne sont pas les seuls à pouvoir jouer un rôle. Si vous êtes assistant à un niveau inférieur, nous vous demandons de signaler tout incident ou geste raciste dont vous êtes témoin sur et en dehors du terrain. Vous aussi avez un rôle à jouer, si petit soit-il, pour nous aider à débarrasser le football d’un phénomène très inquiétant.

Identifier les problèmes
« Le racisme est un problème de société qui se répercute sur le football. Vous êtes dans une position idéale pour aider l’UEFA à résoudre ce problème. Vous évoluez à de nombreuses occasions à proximité des supporters, et vous entendrez parfois peut-être des remarques faites derrières vous, » a déclaré Piara Powar, représentant de FARE, aux arbitres assistants.

« Vous verrez également des incidents, par exemple des bannières déroulées, ou même des bananes jetées sur le terrain, ce qui arrive encore assez souvent. Peut-être entendrez-vous des cris de singes lancés par des spectateurs. Vous pouvez identifier des problèmes qu’un arbitre ou un observateur ne sera pas en mesure de voir ou de comprendre. »

Il est évident que ce genre de problèmes ne se limite pas aux tribunes. Les assistants sont également incités à réagir s’ils entendent par exemple qu’un joueur subit des injures racistes juste à côté d’eux, car cette forme grave d’agression peut être punie par l’arbitre – et par la suite par les autorités disciplinaires du football.

Pas assez de signalements
« Nous vous demandons de signaler à l’arbitre ce que vous entendez ou voyez, soit immédiatement soit après le match, afin que les détails puissent être transmis aux instances disciplinaires de l’UEFA via le rapport de l’arbitre. L’un des problèmes que nous rencontrons dans la lutte contre le racisme est le manque de signalements. Cela se traduit par exemple par des plaintes de joueurs qui ont l’impression d’avoir été victimes d’insultes, mais l’affaire s’arrête là. Une procédure disciplinaire ne peut être engagée que si l’incident est signalé. » a expliqué Powar.

Responsabilité
« Le racisme est un problème moral et social. Il ternit les compétitions de l’UEFA et le football en général. Il est contraire à l’esprit du football. Nous avons tous la responsabilité d’agir et de faire face à ce problème. »

L’UEFA travaille en étroite coopération avec le réseau FARE (Football Against Racism in Europe) pour combattre le fléau du racisme dans le football. L’organe dirigeant du football européen a complété sa liste de sanctions pouvant être infligées aux personnes reconnues coupables d’entacher le football de cette manière.