L’UEFA nomme une femme au Comité exécutif17 juin 2011

L’instance dirigeante du football européen a annoncé aujourd’hui la nomination d’une femme, Karen Espelund, à son Comité exécutif, « en tant que membre par invitation ».

Cette décision historique intervient après l’acceptation en mars par le Congrès de l’UEFA de la cooptation d’une femme au sein de la plus haute autorité du football européen. Le président de l’UEFA Michel Platini avait déclaré au Congrès de Paris : « Nous devons briser le plafond de verre empêchant les femmes d'accéder à des postes à responsabilité au sein des instances du football. »

Espelund très respectée
Karen Espelund est l’une des administratrices les plus respectées dans le football mondial. Après avoir occupé le poste de Secrétaire générale de l’Association norvégienne de football pendant 10 ans, elle est désormais présidente de la Commission du football féminin de l’UEFA.

Elle avait récemment déclaré au réseau FARE « Les femmes forment l’un des plus grands mouvement sociaux, et en tant que tel, elles doivent avoir la possibilité de jouer un rôle actif dans toutes les fonctions, et pas seulement en tant que joueuses. »

Renforcement de la « légitimité des instances gouvernantes »
Défenseuse des quotas, elle avait accueilli la décision du Congrès de l’UEFA en déclarant : « Grâce à cette décision, l’UEFA prouve que le football peut être ouvert à tous, et à toutes, à tous les niveaux. Cela bénéficiera au football, ainsi qu’à la légitimité des instances gouvernantes sur le long terme. »

Cette décision de l’UEFA vient couronner une initiative continue de l’UEFA et du FARE visant à identifier les problèmes de l’absence de représentation des femmes et des minorités ethniques aux échelons les plus élevés du football.

Le séminaire d’Amsterdam
Dans un séminaire tenu en janvier à Amsterdam et coorganisé par la fédération néerlandaise (KNVB), le problème de la discrimination institutionnelle a été étudié, et une étude sur la représentation des femmes et des minorités ethnique a été lancée.

Deux mois plus tard, Michel Platini poursuivait sa présentation de la proposition de quotas au Congrès de Paris en déclarant : « Ce n'est qu'un premier pas symbolique, mais les symboles sont parfois essentiels pour modifier notre façon de penser. »

« Une étape significative »
Directeur exécutif du FARE, Piara Powar commentait : « Nous félicitons l’UEFA pour cette décision qui constitue une étape significative : cela envoie un message clair au reste du football.

« Nous adressons nos félicitations à Karen, pour qui il s’agit simplement d'une reconnaissance de ses talents de leadership dans le monde du football.

« Nous savons que cette décision offre de l’espoir dans la lutte contre la sous-représentation sous toutes ses formes, l'absence d'un accès ouvert au football pour certaines minorités ethniques et le faible nombre de personnes noires au poste d'entraîneur. »