Conférence contre le racisme à Varsovie11 février 2009

L'UEFA, le syndicat des joueurs FIFPro et le réseau paneuropéen FARE (Football Against Racism), partenaire de l'instance dirigeante du football européen en matière de lutte contre le racisme, préparent une conférence capitale pour réaffirmer que le racisme, l'intolérance et la discrimination n'ont pas leur place dans le football.

La troisième conférence Unite Against Racism (Unis contre le racisme) sera organisée par la Fédération polonaise de football à Varsovie les 3 et 4 mars. Quelque 250 délégués d'associations nationales, de clubs, de ligues et d'organisations non gouvernementales sont attendus, ainsi que les médias et représentants du monde de la politique.

La conférence a pour objectifs de sensibiliser les membres de la famille du football sur les problèmes du racisme et de la discrimination dans le sport ; de proposer des solutions positives et pratiques pour lutter contre le racisme dans le football et la société ; et de partager des exemples de bonne pratique dans différents environnements et entre différents acteurs : les clubs, les ONG et les groupes de supporteurs.

Deux conférences de cette nature ont déjà eu lieu : à Londres en 2003 et à Barcelone en 2006. La communauté du football (les joueurs, les officiels, les entraîneurs et les supporteurs) s'est réunie pour discuter des sujets principaux d'une campagne devenue primordiale dans le football.

L'UEFA et le réseau FARE sont partenaires depuis plusieurs années. Le mouvement FARE rassemble des groupes d'Europe entière et les soutient pour créer un front solidaire contre le racisme. L'UEFA, en plus d'offrir une aide financière considérable, se sert de ses plus grandes compétitions comme tremplin pour des activités de lutte contre le racisme et pour promouvoir le respect de la diversité. Bon nombre de grands footballeurs européens ont également apporté leur contribution au fil des ans.

« Nous voulons que le football soit guéri du cancer du racisme », indiquait un porte-parole du réseau FARE. « Le football est le sport le plus populaire au monde et il appartient à tout le monde. Chaque personne devrait avoir le droit de jouer, de regarder et de discuter librement, sans craintes. Malheureusement, à tous les niveaux du jeu, du niveau amateur au niveau international, nous assistons à des incidents racistes, de la part des supporteurs, des joueurs, des clubs ou d'autres acteurs du football. Le réseau FARE pense qu'un tel comportement, sur et en dehors du terrain, est inacceptable et non souhaité par la majorité des supporteurs et des joueurs. »

L'UEFA adopte une politique de tolérance zéro contre le racisme et prend des mesures disciplinaires contre les réfractaires. Avec la Commission européenne et le réseau FARE, l'UEFA a lancé un spot télévisé contre le racisme au début de la saison en cours pour promouvoir la campagne.

L'été dernier, l'UEFA EURO 2008™ a également permis de mettre le mouvement de lutte contre le racisme sous les projecteurs par l'intermédiaire de la campagne Unite Against Racism et diverses activités, notamment des tournois de football de rue, un programme de sensibilisation et l'intégration de minorités ethniques locales. Deux journées de la phase finale ont été dédiées à ce thème et l'UEFA a fait don de 312 500 € au projet. Pendant la Semaine d'action du réseau FARE au mois d'octobre, les journées d'UEFA Champions League ont été l'occasion de diffuser le message contre le racisme à des milliers de supporteurs dans les stades et à des millions de téléspectateurs.

Dans sa lettre d'invitation à la conférence de Varsovie, le secrétaire général de l'UEFA David Taylor écrit : « A présent, nous souhaitons passer en revue les progrès accomplis et renouveler notre appel à l'action. Nous désirons notamment souligner les développements positifs et, en vue de l'UEFA EURO 2012™, étudier les défis à relever en Europe de l'Est et les mesures pouvant encore être prises par la famille du football. »